Articles Populaires

Choix De L'Éditeur - 2020

Saboter la diplomatie avec l'Iran

Les républicains de chambre se joignent à l'effort de sabotage de la diplomatie avec l'Iran:

Les leaders parlementaires envisagent de légiférer au Sénat pour promulguer de nouvelles sanctions contre l'Iran, une initiative inattendue qui renforcerait la confrontation entre la Maison-Blanche et le Congrès à la suite des progrès accomplis le week-end dernier dans les relations diplomatiques du président Barack Obama avec Téhéran.

Il n'y a pas si longtemps, Ted Galen Carpenter a évoqué l'habitude du Congrès de s'immiscer dans la politique étrangère quand il le jugeait le moins approprié, tout en négligeant ses propres responsabilités en matière de guerre, qu'il qualifiait de «l'approche des pires des deux mondes». est aussi bonne illustration que cela. S'agissant des bombardements sur la Libye et la Syrie, les dirigeants de la Chambre ont été ravis de s'en remettre à l'exécutif, mais s'agissant de la conduite de la diplomatie faisant partie intégrante de la responsabilité de l'exécutif, ils ne sont que trop prêts à s'engager et se mêler où ils ne sont pas voulus ou nécessaires. La seule constante dans ce comportement est que la plupart des membres du Congrès trouvent un moyen de prendre le parti qui rend les conflits avec les autres États plus probables. Si l'exécutif veut déclencher seul une guerre, le Congrès restera à l'écart, mais s'il veut conclure un accord rendant moins probable une guerre future, il est soudain très préoccupé de faire connaître son point de vue.

En soi, le projet de loi de la Chambre ne fait que nous rappeler une fois de plus à quel point le leadership actuel de la Chambre est absurde, mais simplement en le faisant avancer, les dirigeants de la Chambre donnent à l'Iran une excuse toute prête pour devenir plus intransigeants ou se retirer des négociations. ensemble. Comme James Fallows le note dans son article sur les pressions du Sénat pour de nouvelles sanctions, l'excuse offerte par les démocrates faucons du Sénat de vouloir placer les États-Unis dans une position de négociation plus forte n'est pas du tout crédible, et il en va de même pour ce que les républicains à la Chambre essaient de faire avec leur facture.

Laissez Vos Commentaires